Ne pas cliquer
Parrain-Linux
fait râler linette :p
 :     :     :   

Résultats de recherche

Posté le 24/07/2020
Présentation ou plutôt représentation
Salut bon retour alors :)
Posté le 13/01/2020
Bonne année
Effectivement Linette tire-langue

La spéléo est l’œuvre de mandrin08. N’ayant pas fait gaffe aux dattes, j’ai suivi.
Son message était assez trollesque, mais comme c’est un forum publique… en gros il voulait se débarrasser de Mint et retrouver son disque.

Bon ^_^ c’est pas perdu, c’est une occasion valable de se souhaiter une bonne année tire-langue
Posté le 08/01/2020
Bonne année
Salut à toutes et tous, bonne année aussi


Si vous préférez que la doc soit “intégrée” au forum, pourriez-vous indiquer pourquoi et quels sont les avantages (outre que ça soit dans le forum quoi) svp ?
Il y aurait un forum public (ne requérant aucune inscription pour être consulté) où il serait possible de voir un exemple de ce que ça pourrait donner ?



@mandrin08 Tu devrais créer un message à part, car ta demande d’aide au sein d’un fil existant risque de ne pas être vue. Toutefois voici de quoi t’aider rapidement en attendant ton message dédié à ton problème :

→ Sont soulignées les portions de texte susceptibles de fournir des résultats pertinents sur un moteur de recherches.

[ A ] Rapidement dit :

Tout dépendra si ton Linux est installé au sein de Windows (comme un logiciel) ou si il est installé comme Windows dans une partition à part.
Si c’est comme un logiciel, l’installation a été spécifique, et la suppression se fait comme n’importe quel programme sur Windows.

Autrement, un système d’exploitation ne se désinstalle pas. On ré-utilise simplement l’espace disque.
La façon simple est, depuis Windows, de formater les partitions que Windows ne connaît pas (ou identifie comme des partitions linux ou assimilé).
Mais c’est pas la façon la plus judicieuse du fait que le disque est morcelé en partitions et qu’on voudrait peut-être “fusionner” tout ça.
Il existe une autre raison : Windows te cache peut-être des partitions qui lui sont essentielles et c’est vite fait de les supprimer dans un élan trop enthousiaste.


[ B ] Plus d‘informations :

Je pars du principe que le disque concerné abrite Windows (que Linux n’est pas sur un disque à part, ou installé comme un programme…).
Si ça n’est pas le cas la procédure est infiniment plus simple : Suppression de la table de partitions, création d’une nouvelle table de partitions. Installation (ou pas) d’un nouvel OS.

Pour la suite nous sommes dans le cas où le disque abrite Windows et Linux. On cherche juste à virer Linux.

Pour supprimer Linux il suffit de formater la ou les partitions sur le(s)quel il est installé. Mais :
Afin de récupérer l’espace disque sous la forme d’un unique bloc (l’installation aura probablement morcelé (partitionné) le disque) il convient de supprimer ces partitions. L’espace disque obtenu sera considéré vide et disponible.
La création d’une nouvelle partition dans ce nouvel espace, puis son formatage, devrait donner des résultats satisfaisants. Toutefois il est possible d’agrandir une partition existante en utilisant l’espace vide obtenu par la suppression des partitions indésirables (plutôt que de disposer d’une nouvelle partition vierge). C’est utile par exemple pour rendre à Windows de l’espace disque plutôt que de disposer d’une partition servant par ex à nos données personnelles.


Dans le cas où l’installation de Linux existe dans une partition à part et qu’il existe aussi Windows sur le même disque :

1) Supprimer la partition qui contient Linux (ça peut se faire depuis Windows ; veiller à ne pas se tromper de partition)

2) Supprimer les autres partitions nécessaires à Linux (la partition swap au minimum) en veillant à conserver celles nécessaires à Windows : Les ordinateurs ayant un “bios” UEFI ont besoin de partitions particulières et utiles à tous les systèmes installés.

3) Une fois que le disque ne contient plus que Windows et ses éventuelles partitions qui vont avec, ainsi que de l’espace disque vide, il est possible comme mentionné plus haut de créer une partition occupant cet espace ou bien d’agrandir une partition existante. Un mélange des 2 étant possible.


Énormément de tutoriels sont disponibles avec des supports visuels afin d’y voir plus clair et t’aider dans ton entreprise.
Je n’ai pas le temps actuellement de suivre ton dossier, mais il n’y a rien de compliqué à faire, c’est à la portée de tout le monde dès lors qu’on prend le temps de comprendre ce qu’on cherche à faire :)



Alternativement, ce forum comme celui de la distribution Mint ainsi que de très nombreux autres, permettent d’obtenir de l’aide pour résoudre les tracas rencontrés avec ton Linux. Peut-être voudrais-tu disposer d’un Linux fonctionnel (te laissant libre de le virer ensuite) ?
Cependant, ce forum (ici) étant le moins fréquenté de tous, il est probable qu’il soit plus judicieux soit de chercher ici un parrain pour t’accompagner durablement ou ponctuellement, soit de faire une demande d’aide sur un forum très fréquenté.

Posté le 21/11/2019
Bonjour,
Bienvenue :)


Pour ce qui est du libre, de façon concrète, le site de l’association Framasoft est un très bon début : https://framasoft.org/
Posté le 09/08/2019
salut à tous
Salut bienvenue :)

Avant de te flageller pour ton usage du numérique, brise un écran de pub https://www.parrain-linux.com/images/emoticones/kopete016.gif
Posté le 09/08/2019
Xorg : Ne pas générer de logs ?
Super !
Merci beaucoup pour cette solution :)

Je vais tenter vers un /dev/null directement
Posté le 13/05/2019
Xorg : Ne pas générer de logs ?
Bonjour,

Je suis à la recherche d’un moyen (option dans /etc/X11/xorg.conf.d/ peut-être ?) de dire à Xorg de ne pas générer de logs.

À défaut que ça soit possible, changer le niveau d‘informations inscrites (je n’ai pas compris comment s’indique logverbose).


Par ailleurs, est-ce Xorg qui est coupable de l’existence de ce fichier ~/.xsession-errors ?
Je cherche aussi un moyen de pour qu’un tel fichier ne soit pas généré et/ou pas renseigné.

Si quelqu’un⋅e sait… :)
Posté le 09/05/2019
fonds d'écran XFCE - fichier paramétrage
Citation de Debian_Alain:

mais xfce , c'est quasi impossible de trouver le fichier de paramétrage .


Bonjour, je répond pour les visiteurs du futur. J’en profite pour reformuler plus explicitement.
Il reste un élément en suspend → voir plus bas.


Réponse :

Pour XFCE le fichier concerné est xfce4-desktop.xml

Il est donc question de modifier le fond d’écran par défaut de tous les utilisateurs futurs d’une distribution installée.

C’est dans le dossier /etc/skel/ que ça se passe.
En l’occurrence le fichier est précisément ici : /etc/skel/.config/xfce4/xfconf/xfce-perchannel-xml/xfce4-desktop.xml

Il conviendrait de placer l’image souhaitée dans /usr/share/backgrounds/xfce/
Et d’indiquer cela dans le fichier xfce4-desktop.xml précité.

----------

Dans le cas d’une utilisateur existant et si ça intéresse, c’est ce fichier-ci le coupable :
~/.config/xfce4/xfconf/xfce-perchannel-xml/xfce4-desktop.xml
Mais il n’y a pas lieu de modifier manuellement ce fichier.

----------

Note optionnelle :

Il est possible sur certaines distributions que le dossier /etc/skel/ ne contienne aucun fichier xfce et/ou ne contienne pas celui qu’on souhaite.
Dans ce cas il est fort probablement ici :
/etc/xdg/xdg-xubuntu/xfce4/xfconf/xfce-perchannel-xml/xfce4-desktop.xml
Mais il est susceptible d’être dans un autre sous-dossier de /etc/xdg/

La documentation et le forum d’ubuntu (en l’occurrence) permettront de répondre à divers questions susceptibles de se poser alors.
S’y référer. Cependant cette pratique semble désuète et l‘indication fournie en réponse ici ne vise qu’à faciliter des recherches éventuelles.



Complément très optionnel :

Ce qui suit n’entre pas dans le cadre de la question mais… à toute fin utile :
Le contenu du fichier xfce4-desktop.xml ressemble à ça, et est susceptible d’avoir un contenu qui n’est pas exactement celui-ci :

Code:
<?xml version="1.0" encoding="UTF-8"?><channel name="xfce4-desktop" version="1.0">
<property name="backdrop" type="empty">
<property name="screen0" type="empty">
<property name="monitor0" type="empty">
<property name="workspace0" type="empty">
<property name="color-style" type="int" value="0"/>
<property name="image-style" type="int" value="5"/>
  <property name="image-path" type="string" value="/usr/share/backgrounds/xfce/Mon-Fichier.png"/>
<property name="last-image" type="string" value="/usr/share/backgrounds/xfce/xfce-teal.jpg"/>
</property>
<property name="workspace1" type="empty">
<property name="color-style" type="int" value="0"/>
<property name="image-style" type="int" value="5"/>
<property name="last-image" type="string" value="/usr/share/backgrounds/xfce/xfce-teal.jpg"/>
</property>
<property name="workspace2" type="empty">
<property name="color-style" type="int" value="0"/>
<property name="image-style" type="int" value="5"/>
<property name="last-image" type="string" value="/usr/share/backgrounds/xfce/xfce-teal.jpg"/>
</property>
<property name="workspace3" type="empty">
<property name="color-style" type="int" value="0"/>
<property name="image-style" type="int" value="5"/>
<property name="last-image" type="string" value="/usr/share/backgrounds/xfce/xfce-teal.jpg"/>
</property>
</property>
</property>
</property>
</channel>


Dans le cas où vous souhaitez modifier le fichier xfce4-desktop.xml contenu dans le dossier /etc/skel/ facilitez-vous la vie :
Faites ça pour un utilisateur de façon normale — en veillant cependant à ce que les images soient quelque-part dans /usr/share/ (ou autre emplacement accessible à tout utilisateur) avec droits d’accès en lecture pour tous — puis reportez le contenu du fichier xfce4-desktop.xml du dossier utilisateur dans le fichier du dossier /etc/skel/.


Si pour n’importe quelle raison c’est impossible ou chiant, voici pour le faire manuellement :

On peut comprendre que chaque espace de travail (bureau virtuel) peut avoir son propre fond d’écran.
→ « workspaceN »

Si dans votre fichier aucun espace de travail n’est déclaré, c’est que ça s’applique à tous.

Pour chaque espace de travail la ligne suivante indique l’image à afficher.
Code:
<property name="image-path" type="string" value="/usr/share/backgrounds/xfce/Mon-Fichier.png"/>

Si elle n’est pas présente, vous pouvez l’ajouter. (emplacement à adapter bien entendu)


La ligne suivante indique l’image présumée être anciennement affichée (avant changement) :
Code:
<property name="last-image" type="string" value="/usr/share/backgrounds/xfce/xfce-teal.jpg"/>

Je présume qu’en l’absence de la ligne indiquant l’image à afficher, et/ou si le fichier n’est pas trouvé, alors XFCE se rabat sur l’image précédente.
Mais ne présumons pas trop quand même.

C’était juste pour dire que les curieux pourraient commencer par tester sans ajouter la première des lignes que j’indique ; le cas échéant ajouter la ligne qui va bien.

Bref on comprend le principe et plus d’informations doivent être disponibles sur le web pour celles et ceux que ça intéresse plus en détail.


-------------


Ce qui reste en suspend :

Dans le cas présent, le fichier à modifier n’est pas encore sur le disque (puisque l’installation n’est pas encore faite) il s’agit donc d’intervenir sur son équivalent au sein de l’image ISO.

Toute personne ayant des informations à propos de la modification des fichiers contenus dans une image ISO existante est invitée à parler tire-langue
Ça m’intéresse aussi de savoir comment modifier 2 bricoles dans une iso existante et déjà prête à l’emploi.
C’est à dire une intervention plus légère que créer une iso personnalisée pour telle ou telle distribution.
Posté le 09/05/2019
Créer un double boot debian windows
Bonjour :)

Je ne répondrais que très partiellement et de façon générale pour ne pas dire de connerie (je ne connais pas l’interface d’installation et n’ai pas assez d’expérience récente surtout).

Les préparatifs sont identiques que pour une autre distribution.
Les informations données sur ubuntu-fr.org sont bien utiles : https://doc.ubuntu-fr.org/cohabitation_ubuntu_windows

Il s’agira de préparer l’installation et le système existant pour que tout se passe au mieux.
Un grand nombre de points et de cas de figures sont traités. Des pages connexes permettent de rectifier le coup si on s’est loupé, par exemple s’il est ensuite impossible de booter sur windows.


Pour ce qui sera de l’installation elle-même, peut-être que ces éléments suffiront à te mettre en confiance et la tenter sur l’espace disque prévu pour Debian. Peut-être que ta question porte plus spécifiquement sur la maîtrise du processus via l’interface d’installation de Debian.


Quelqu’un d’autre sera plus à même que moi de t’aider plus concrètement :)
Posté le 05/05/2019
SOS ! oublié mot de passe !!! Cherche guide ...
Bonjour, bienvenue :)

Bonne découverte ou redécouverte de Mint :)
Posté le 08/10/2018
installation compliquée
Salut :)


Je ne saurai pas aider très concrètement, mais d'ici qu'une personne puisse t'aider mieux cette page pourrait pas mal te dépanner :

https://doc.ubuntu-fr.org/uefi

Ça semble complet et plein d'informations utiles, à voir si ça peut contenir de quoi résoudre ton souci de boot
Posté le 19/06/2018
[clos] Ordre du PATH - Provenance
Dans la mesure où il est impossible de connaître la provenance des valeurs fournies à variable (ce qui ici peut correspondre à n'importe quel fichier exécuté avec des droits d'admin suffisants) c'est purement et simplement insoluble.

Les seules solutions logiques étant soit de vérifier chaque fichier, soit de réinstaller le système.

À moins que je n'ai pas su trouver comment déterminer la provenance de ces valeurs (ce qui reste assez hardcore à trouver comme info sur le net).

Sujet clos merci encore :)
Posté le 15/06/2018
[clos] Ordre du PATH - Provenance
Merci pour ta réponse linette, alors c'est comparé avec une manjaro identique à part le gestionnaire de fenêtres.

Sur Arch (en tout cas Manjaro) /bin et /sbin et /usr/sbin pointent sur /usr/bin/


Normalement la priorité (PATH) est /usr/local/bin/ puis le reste dans l'ordre indiqué 'chez moi' dans le message. C'était ainsi sur sa machine jusqu'à une date assez récente et inconnue.

Dans /etc/profile on trouve ça :
Code:
# Append our default paths
appendpath () {
case ":$PATH:" in
  *:"$1":*)
;;
  *)
PATH="${PATH:+$PATH:}$1"
esac
}

appendpath '/usr/local/sbin'
appendpath '/usr/local/bin'
appendpath '/usr/bin'
unset appendpath

export PATH


Bêtement je ne sais pas où se règle l'ordre dans lequel ça se range par priorités ensuite.

Je n'ai pas tout à fait compris le sens de ta dernière question :)  Il se trouve que firejail utilise /usr/local/bin/ pour lancer les applications lui-même. Ça sont des liens vers /usr/bin/firejail

Je coup je vois pas trop l'alternative possible ; Et si l'on souhaite lancer une appli sans passer par firejail il suffit alors de l'appeler par un chemin explicite qui n'est pas /usr/local/bin/
Donc toute la mécanique repose sur cet ordre du PATH je crois :)
Posté le 15/06/2018
[clos] Ordre du PATH - Provenance
Bonjour à tous :)


Je rencontre un souci dont je ne comprend pas l’origine.
Ça concerne une (Arch) Manjaro KDE à jour. La machine d'un pote.

Tout allait bien jusqu'à ce que je découvre (ce que j'estime être) une anomalie dans le PATH de ses variables environnementales.
Anomalie qui n'existait pas la dernière fois que j'ai posé les mains dessus, et qui ne vient pas d'une intervention volontaire de sa part (à priori même aucune intervention de sa part).


printenv | grep PATH

Chez moi :
PATH=/usr/local/bin : /usr/bin : /bin : /usr/local/sbin:[⋅⋅⋅]

Chez lui c'est inversé :
PATH=/bin : /usr/bin : /usr/local/bin : /usr/local/sbin:[⋅⋅⋅]


Une vérification des fichiers /etc/profile ; et équivalents locaux ne donne aucune différence.
(/etc/profile.d/ contient la même liste de fichiers) - (Le printenv est identique en root (via sudo -i / -s) comme sous son utilisateur)


Outre le fait que ça soit intriguant, et si ça n'était que ça je viendrais déranger personne ^_^
Ça rend caduc firejail en l’occurrence, car /usr/local/bin doit être le premier dans le PATH.


Aussi j'aurais 2 questions :

1) L'un de vous aurait-il une idée susceptible d'expliquer le chamboulement des variables ?

2) Comment — sans altérer des fichiers gérés par des paquets, et si possible sans avoir de doublons dans le PATH — serait-il possible de forcer l'ordre des emplacements indiqués (à minima faire en sorte que /usr/local/bin soit tjs en première position) ?


Est-ce que je passe complètement à côté de quelque-chose d'évident ?
D'avance merci pour votre aide :)
Posté le 07/03/2018
Conseil aux débutants
Bonjour,

À force d'expérience, partagée ou personnelle, j'aurais 1 conseil pour les utilisateurs n'ayant pas encore acquis une aisance (autonomie) suffisante.


Notez ! :)
Notez les modifications que vous faites sur votre système afin de pouvoir facilement retrouver toute modification faite & les rendre réversibles ou reproductibles. Ça n’est vraiment pas une perte de temps.



Prendre le réflexe de :
  • Noter la raison d'une modification.
  • Garder trace de la source d'une information (provenance d'un conseil ou d'un truc trouvé sur le net).
  • Préciser & détailler la modification faite.
  • Conserver l’état antérieur d'une chose modifiée.
  • En général toute information susceptible d’être utile ultérieurement.

Il y a d'innombrables raison de le faire. Le gain est énorme à terme.


Ce conseil pourrait s’étendre facilement :
  • Garder trace des souhaits de modification que l’on ne peut pas / sait pas encore faire.
  • Garder trace des erreurs rencontrées ou autres anomalies récurrentes.
  • Mieux préparer une installation / migration / ré-installation / aide apportée ou reçue.

-----

Une solution pratique parmi d’autres est l'utilisation d'un outil pour regrouper et classer ces notes.
J’utilise pour ma part Zim (un wiki local, léger et simple) puisqu’il permet de structurer les informations, de relier des choses entre-elles, il gère les tags, etc. Le tout reste au format texte donc consultable de base.

-----
Posté le 21/10/2016
(Lien) (vulgarisation) Navigateur : Traitement d'une requête
C'est un sujet connexe, complémentaire. Pas initialement ce que je souhaitais faire.

Avec une base claire, on peut ensuite détailler et préciser certaines choses.

L'objectif est qu'une personne utilisant son navigateur web sache quels sont les points (sensibles ou potentiellement sensibles) susceptibles de le concerner directement, pourquoi, et comment il peut faire intervenir ses propres préférences en la matière dans ce processus.

Par exemple, lorsqu'un utilisateur change le serveur dns par un de google, il doit être conscient que si son souhait initial était d'éviter le tracking, c'est loupé !
Encore faut-il pour ça qu'il puisse savoir et comprendre pourquoi, plutôt que ce genre d'info lui soit asséné tout de go par qui sait mieux.


Or pour cela il lui faut avoir une vision claire, par-ce que les choses sont claires la plus-part du temps.
La préservation de sa vie privée est juste un exemple possible du champ d'application de connaissances acquises en vue d'une meilleure maîtrise de Dieu l'ordinateur. Ce truc magique qui gouverne plus qu'il n'est gouverné.
On est typiquement sur un site où le publique vient en réaction à cela.


Il existe sur le web déjà de nombreux papiers abordant tout un tas de choses. Souvent ignorés par les utilisateurs pensant que ça n'est pas écrit pour eux - plutôt à destination de techniciens, ce qu'ils ne sont pas. Alors qu'il n'en est rien.
Il y a par ailleurs même des livres très bien faits justement sur ce thème. Par exemple celui de Tristan Nitot.


Si tu as des articles (assez accessibles à tous) venant enrichir ce début, n'hésite pas à les publier http://www.parrain-linux.com/images/emoticones/kopete020.gif
Posté le 21/10/2016
(Lien) (vulgarisation) Navigateur : Traitement d'une requête
Bonjour,

J'ai trouvé ceci dans mes flux : « Ce qu’il se passe quand on ouvre une page WEB ».

Ça peut intéresser des utilisateurs, de tous OS, plutôt novices ou ignorants :
Au delà de la connaissance générale, cela peut-être utile à ceux souhaitant (par ex.) mieux appréhender les questions relatives à la préservation de leur vie privée sur le web au travers d'un navigateur.

Demande fréquente et récurrente s'il en est, révélant parfois des lacunes sur les mécanismes élémentaires du web (voire une confusion web/internet), lacunes conduisant à des erreurs de raisonnements ou une mauvaise compréhension de ce qu'on peut lire sur le web.

En outre, la lecture permettra indirectement d'y voir plus clair à propos des divers modules complémentaires et options du navigateur, dont il est toujours préférable de comprendre ce sur quoi ça opère, sur les DNS (ils ont un article à ce propos) …

Les choses sont expliquées avec simplicité de façon compréhensible par tous. En espérant que ça puisse être utile :)
Si besoin on ne manque pas de ce genre de liens.
Posté le 21/10/2016
Présentation Yanatoum
Salut :)

Juste pour savoir, ça remonte à combien de temps la décision de faire tourner un os libre ?
Il ne s'agirait pas de s'en occuper dans ce fil de discussion, simplement d'avoir une vague idée : je suis curieux de ces zones d'ombres que tu ambitionne d'éclaircir, serait-ce possible d'avoir quelques exemples ?

Bienvenue en tout cas !
Posté le 12/10/2016
Ami du soir et de la guitare bonsoir
Salut Sourire

Un peu de lecture avant de se lancer ne fait jamais de mal :

Le site Debian Facile pour découvrir Debian, sans avoir de connaissance préalable, est un début qui pourrait bien aider :)

HandyLinux est une distribution Debian (qui devient actuellement DFLinux) visant à faciliter au max l'arrivée de nouveaux utilisateurs (débutants) sur Debian.

Les cahiers du débutant - Debian sans se prendre la tête est une documentation dont le nom est assez clair.


Dans cette optique ces sujets pourraient particulièrement être intéressants histoire d'y voir plus clair :

HandyLinux rejoint Debian-Facile pour mieux aider les novices

HandyLinux devient DFLinux pour grandir encore et toucher encore plus de novices

Les cahiers du débutant Debian, un guide non conventionnel ouvert en écriture


Bienvenue donc :)
Posté le 03/10/2016
Installation LinuxMint 18 xfce 32bit sur vieux PapiLat
Salut :)

Juste comme ça pour savoir, étant curieux :

Ça se joue d'installer une ubuntu par ex (cause tous les pilotes sont installés - Mint aussi non ?) sur le disque via un autre pc, puis enquiller le disque dans papi ?
De là ensuite prendre la main sur le bios depuis une distrib linux fonctionnelle ça se tente ?
Page : 1 2 3 4 >
Page générée en 0.3873 seconde(s).